Contacts: "Les Ambiani"

85, rue d'Ile de France

80100 ABBEVILLE

03.22.27.06.91

gaulois@les-ambiani.com

CONSTRUIRE UNE REPLIQUE DU CHALAND : POUR QUOI FAIRE?

Au-delà de ce témoignage, c’est la question du transport fluvial que le chaland de Fontaine nous permet d’illustrer. Les nombreux résultats rassemblés ces dernières années, grâce à l’archéologie préventive notamment, montrent que les échanges étaient florissants entre les peuples de cette époque, dont les matières premières et les productions parcouraient parfois plusieurs milliers de kilomètres pour arriver dans des ateliers et sur des tables les plus reculés. De nombreux documents attestent l’importance de la navigation sur les fleuves de la Gaule, principales artères de diffusion des marchandises: un bateau de ce type peut porter autant que plusieurs dizaines de chars à bœufs.

 

 Le bateau et son chantier constitueront un support privilégié pour présenter les savoir-faire des civilisations gauloise et gallo-romaine. La reconstruction du chaland se fera autant que possible par le biais de l’outillage et des techniques d’époque, avec mise en situation permettant aux publics d’effectuer une plongée dans le temps sur un chantier naval-gaulois.

 

 Après sa mise à l’eau, ce chaland constituera la base de nombreuses reconstitutions destinées au public, en naviguant prioritairement sur la Somme, mais aussi à l’occasion sur d’autres cours d’eau. Cette utilisation constituera l’originalité de ce projet, en termes d’archéologie expérimentale: si plusieurs répliques de chalands antiques ont déjà été effectuées, en Belgique, Hollande et Suisse, la plupart d’entre elles n’ont pas été utilisées en contexte, avec chargement et sur le long terme. Ce volet permettra de mieux connaître les capacités de navigation de ces bateaux et ces bateaux et les contraintes qui leur sont propres, notamment quand à leur entretien courant.