Contacts: "Les Ambiani"

85, rue d'Ile de France

80100 ABBEVILLE

03.22.27.06.91

gaulois@les-ambiani.com

ACCUEIL

Reconstitution d'un chaland gallo-romain du peuple Ambiani

Le Premier Voyage

IL EST A L'EAU !!!!!!

Bientôt la mise a l'eau...

La mise à l'eau officielle de notre Chaland se fera le 02 mars 2013 à 15h00, n'hésitez pas à venir nombreux pour assister a cet évènement. Le travail de plusieurs années va enfin être récompensé.  

Allez dans la galerie...

Les Ambiani Reconstitution d'Archéologie Vivante

"Les  Ambiani",  créés  en  1997,  est  une association  loi  1901  qui  tire son  nom  du  peuple  gaulois  qui vivait sur les  berges  de  la  rivière  Samara  (la Somme),  vers  la  ville  d'Amiens,  en  Picardie. Composée  d'archéologues,  d'amateurs d'Histoire  et de  professionnels  du  spectacle, l'Association propose une évocation de la Guerre des Gaules (milieu du Ier siècle avant J.-C).

Le Chaland  était une  grande  embarcation en chêne, dont  les  vestiges  ne  nous sont malheureusement  pas  parvenus,  en ce qui concerne celui  d'Abbeville  qui  appartient aujourd’hui essentiellement à la littérature archéologique. Cité  dans  tous  les ouvrages de référence sur la navigation antique, les spécialistes s’accordent à penser  qu’il s’agit d’un chaland (grand bateau à fond plat, servant au transport  de matériel,  employé  sur les rivières) certes fabriqué à  l’époque gallo-romaine,  mais  héritier des techniques de l’âge du fer, d’où la dénomination de sa tradition  de construction : "Romano-Celtique". L’assemblage avec clous et le calfatage à la mousse sont les deux grandes spécificités qui autorisent à parler d’une tradition navale celtique.

ABUGNATA, signifiant "fille de la rivière" (en langue gauloise) est  le  nom  qui  a  été  choisi  pour le Chaland du peuple des Ambiani. La reconstitution de ce Chaland gallo-romain est un  projet  d'ampleur,  liant  des  partenaires  nombreux (institutionnels et privés) et variés (scientifiques et artisans professionnels ainsi que des ouvriers en insertion).

Le chantier naval avance